Paradise Papers, le nouveau scandale économique

C’est le journal le Monde qui a révélé en premier le nouveau scandale d’évasion fiscale nommé « Paradise Papers ». Un an et demi après le scandale des « Panama Papers », cette nouvelle enquête à pris plus d’un an aux journalistes du célèbre journal pour être révéler au public.

Ce sont en effet plus de 13 millions de documents qui proviennent de cabinets d’avocats spécialisés dans la finance offshore qui ont été décortiqués par les journalistes du Monde ainsi que plus de 90 médias indépendants du monde entier.

Appleby est le cabinet d’avocat qui est à l’origine de la fuite de documents. Basé aux Bermudes, ce cabinet a délivré plus de 7 millions de documents confidentiels sur leurs clients. Cela révèle une fois de plus notre incapacité à gérer la finance mondiale et que grâce à des opérations sophistiquées les plus grandes fortunes font ce qu’on appelle de l’optimisation fiscale, c’est à dire clairement de l’évasion fiscale pour payer le moins d’impôt possible.

On estime à plus de 350 milliards d’euros de pertes pour les pays du monde, dont 130 milliards pour l’Union Européenne, en France c’est une perte estimée à 20 milliards d’euros chaque années.

Les failles du système fiscale planétaire permet aux grandes fortunes ainsi qu’aux grandes entreprises de se  soustraire aux impôts locaux. En effet contrairement aux « Panama Papers » qui était basé sur le blanchiment d’argent sale (trafic en tout genre, drogue, arme), les « Paradise Papers » sont une évasion fiscale légale ou à la limite de la légalité.

Les multinationales et grandes fortunes n’ont qu’à bien se tenir, dans les jours qui suivent, les noms vont être révélés ainsi qu’en France.

Toutes ces entreprises qui déplacent leurs finances dans des pays ou il n’y a pas d’impôts vont être dénoncées, affichées sur la place publique. Ce nouveau scandale va lever le voile sur de nombreux paradis fiscaux opaques et inconnus du grand publique comme l’Irlande, les Pays-Bas, Malte ou encore le Liban.

C’est  un véritable monde parallèle qu’est l’évasion fiscale. Un monde réservé aux plus riches pour payer toujours moins. Un monde ou l’impôt n’existe pas et les taxes non plus. Un  monde légale et extrêmement exclusif.

La mise en place de sociétés-écrans font partie d’un schéma complexe qui vise à enrichir les paradis fiscaux et opacifier toutes actions de l’entreprise.

Grâce au Paradise Papers nous allons pouvoir connaître les entreprises et personnalités frauduleuses qui ne payent pas leur impôt et met enfin en lumière ce monde si opaque qu’est l’évasion fiscale.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :