Animaux sauvages interdits dans les cirques d’Italie et d’Irlande

L’Italie vient de voter une loi interdisant l’emploie d’animaux sauvages dans les spectacles de cirque à partir du 1er janvier 2018. Grâce à cette nouvelle loi, l’Italie est le 41e pays à adopter cette lois visant à protéger les animaux.

Cette mesure instaure le droit pour les bêtes à ne subir aucune blessure ou maladie ou encore à n’être soumise ni au stress ni à la peur.

Les associations PETA et ADI (Animal Defenders International) ont salué cette action.

Jan Creamer (présidente de l’association ADI) est à l’origine d’une enquête sur ces animaux de cirque et elle avait établi un rapport glaçant sur la condition de vie de ces animaux nomades (transport en cage régulier):

« Lors de nos enquêtes, nous avons pu monter les violences et les abus auxquels les cirques recourent afin de forcer les animaux à obéir et à faire leurs numéros. »

A la suite de cette enquête de nombreux pays ont décidé de mettre fin à ces pratiques comme Singapour, le Costa Rica, la Grèce, l’Autriche, les Pays-Bas…

L’ADI a permis de sauver plus de 200 animaux de cirque lors d’une grosse opération en Amérique du sud (Pérou et Bolivie).

L’Irlande fait de même, et va interdire à partir de janvier 2018 également l’usage d’animaux sauvages habituellement non domesticable dans les spectacles. Grâce à une opposition citoyenne forte: grève, manifestations à l’encontre des cirques dans tous le pays et l’association ISPCA (Société Irlandaise de prévention de la cruauté contre les animaux) que le ministre de l’agriculture irlandais Michael Creed a signé cette nouvelle loi vendredi dernier en déclarant:

« l’utilisation d’animaux sauvages à des fins de divertissements ne peut plus être tolérée ».

Tous manquements à cette nouvelle mesure est répréhensible d’une peine pouvant aller jusqu’à 200 000€ d’amende et 5 ans de prison. Sur le terrain, de nombreuses villes ont refusé que des spectacles du genre se produisent sur leur commune.

En France, c’est déjà une soixantaine de communes qui ont signé contre les spectacles faisant usage d’animaux sauvages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :