Algérie

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika s’est déplacé en fauteuil roulant pour voter

Le scrutin visant à élire le nouveau président algérien s’est ouvert ce jeudi 17 avril, l’actuel président Abdelaziz Bouteflika a déjà rempli son devoir civique en allant voter en fauteuil roulant.
Alors que cela faisait deux ans qu’Abdelaziz Bouteflika n’était plus apparu en public, l’actuel Président de l’Algérie a rempli ses devoirs civiques en allant voter pour désigner son successeur. Si de nombreux détracteurs s’interrogent sur l’état de santé réel du candidat-président, ils ont d’autant plus de raisons de le faire qu’Abdelaziz Bouteflika est apparu en fauteuil roulant.

Malgré cela, Abdelaziz Bouteflika brigue un quatrième mandat et est même le grandissime favori à sa succession.

Si l’enjeu officiel de cette élection est de désigner le prochain Président de l’Algérie, la fraude électorale, déjà pointée du doigt par certains candidats, sera le véritable enjeu. En effet, en cas de contestation des résultats, ce sont les rues qui pourraient très rapidement s’enflammer.

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika s’est déplacé en fauteuil roulant pour voter

D’ailleurs, si plus de 260 000 policiers et gendarmes ont été déployés pour assurer la sécurité des 23 millions d’électeurs appelés à voter dans les 50 000 bureaux de vote, ces forces sécuritaires seront autant là pour museler toutes velléités populaires suite à l’annonce du résultat du scrutin.

Il faut par exemple rappeler que la participation en 2009 avait été officiellement annoncée à 74,11% alors que WikiLeaks avait publié un câble de l’ambassade américaine à Alger évoquant une participation de 25 à 30% de la population.

Ce n’est donc pas pour rien qu’Ali Benflis, principal adversaire d’Abdelaziz Bouteflika, a passablement axé sa campagne sur cette fraude.

Populaires

To Top