France

Nicolas Sarkozy se focalise sur la problématique musulmane

Voile à l’université et repas de substitution au porc à la cantine, ce sont les problématiques musulmanes qui semblent actuellement intéresser Nicolas Sarkozy.

A quelques jours des départementales, Nicolas Sarkozy se focalise sur les problématiques musulmanes, une attitude qui suscite même le mécontentement au sein de son propre parti.

« Je ne vois pas la cohérence d’un système où on interdirait le voile à l’école, au collège, au lycée et où on l’autoriserait à l’université », a notamment déclaré l’ancien président de la République. Il ajoute que « Je vais même plus loin : dans les cantines d’écoles publiques, je suis opposé à ce qu’on appelle les repas de substitution où, en fonction de l’origine des enfants, de la religion des parents, on choisit des repas différents. Si vous voulez que vos enfants aient des habitudes alimentaires confessionnelles, vous allez dans l’enseignement privé confessionnel ».

Par ces propos, Nicolas Sarkozy a réagi à la décision du maire UMP de Chalon-sur Saône, Gilles Platret, d’arrêter de servir de repas de substitution aux enfants qui ne mangent pas le porc.

A quelques jours des départementales, de nombreuses personnes voient des intérêts politiques dans ces déclarations. Le hic, c’est que cette position semble faire polémique aussi dans son propre parti. « Je trouve qu’on rentre encore dans un débat, une polémique assez stérile sur le sujet, et je le dis en toute sincérité et en toute franchise, je ne vois pas pourquoi ma famille politique s’engage sur ce terrain », a notamment réagi Arnaud Robinet, », le député-maire de Reims.

Bruno Le Maire, proche conseiller du député UMP de l’Eure, estime pour sa part que Nicolas Sarkozy « s’engage sur un drôle de terrain de campagne ». « Le système des repas de substitution fonctionne bien depuis des années en France. Vouloir l’arrêter est une position violente, très clivante, qui exclut ».

Henri Guaino, député UMP des Yvelines qui avait été mandaté par Nicolas Sarkozy pour organiser une journée de réflexion sur la pratique de l’islam et la laïcité, désapprouve son leader : « On vit dans une espèce de climat d’hystérie terrifiante, tout le monde a le devoir d’apaiser et de faire très attention aux emballements électoralistes ». Il se dit « en désaccord total avec l’affaire du menu unique ».

Bien que Nicolas Sarkozy soit depuis resté silencieux, cela n’empêche pas que la stigmatisation de la communauté musulmane a une nouvelle fois été utilisé à l’approche d’une élection.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaires

To Top