Science

La NASA annonce que de l’eau salée coule sur Mars

Il y a de l’eau qui coule sur Mars, c’est ce que la NASA a révélé lundi lors d’une conférence de presse. Il s’agirait d’eau salée pour être exact.
C’est en faisant miroiter l’annonce d’une découverte « majeure » que la NASA a convoqué une conférence de presse lundi, en fin de journée. L’annonce a bel et bien été majeure vu que l’agence américaine a annoncé que de l’eau s’écoulait sur Mars !

Il s’avère que des coulées saisonnières, plus sombres sur les images, apparaissent sur les flancs de certains cratères. C’est en les étudiants qu’il s’avère qu’il s’agirait d’écoulements constitués de saumures de différentes compositions : de chlorate et perchlorate de magnésium et de perchlorate de sodium, mêlés à un peu d’eau.

Alors que la présence d’eau sur Mars à une certain époque a déjà été révélée, ce n’est pas cette présence qui est la réelle découverte, mais surtout le fait que cela se passe encore aujourd’hui, sur les versants exposés au soleil lors de l’été martien.

Vu que l’eau ne peut pas s’écouler naturellement à la surface de la planète rouge en gelant ou s’évaporant immédiatement, si elle le peut, c’est à cause de sa composition. C’est de là qu’un mélange comprenant du sulfate de fer, des sels de sodium et d’ammonium, etc… a été imaginés.

Il a aussi été confirmé la présence de perchlorates grâce à l’atterrisseur Phoenix de la NASA, sans oublier les traces de saumure relevées par le rover Curiosity.

Tout cela mis bout à bout fait qu’il y a des écoulements d’eau salée à la surface de Mars.

Qui dit eau dit immanquablement possibilité de vie.

« Si nous combinons ces observations avec la thermodynamique de la formation de ces saumures et à nos connaissances actuelles sur les organismes terrestres, est-il possible pour des organismes de survivre sur ces saumures martiennes ? », s’interroge Vincent Chevrier de l’université de l’Arkansas. Il répond : « Non ».

« L’activité de l’eau dans les solutions de perchlorate pourrait être trop faible pour servir de support à la vie telle que nous la connaissons sur Terre ».

Cette réponse est un non à la vie telle que nous la connaissons, mais laisse par contre la porte ouverte à d’autres formes de vie…

Il va aussi être question de savoir d’où vient cette eau ? D’un mécanisme de déliquescence qui capterait l’humidité de l’atmosphère, ou de de réservoirs de glace d’eau souterraine qui deviendrait liquide au contact des sels lorsque la température s’élève. Les théories s’opposent et doivent encore être prouvées.
Une nouvelle priorité va être désormais d’étudier de plus près ces fameuses coulées, histoire d’avoir plus d’information à leur sujet.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaires

To Top