People

Jamel Debbouze se souvient de l’annonce pour son bras

Lors d’une rencontre avec les lecteurs du Parisien, Jamel Debbouze s’est souvenu du 17 janvier 1990, le jour où il a appris pour son bras.

C’est à l’occasion d’une rencontre avec les lecteurs du Parisien que le comédien Jamel Debbouze est revenu sur l’accident qui lui fait perdre l’usage de son bras.

Il raconte que c’est le 17 janvier 1990, alors qu’il était âgé de 15 ans, qu’il s’est fait happer par un train en même temps que Jean-Paul Admette alors qu’ils traversaient les voies de la gare de Trappes.
Si Jean-Paul Admette a été tué sur le coup, lui s’est retrouvé à l’hôpital. C’est là qu’il apprend qu’il a perdu l’usage de son bras droit. « J’ai eu la chance extraordinaire de ne pas m’en rendre compte », témoigne Jamel Debbouze.

« Lorsque le médecin est venu m’apprendre je ne pourrais plus bouger le bras, il avait des stylos dans sa poche. Je lui ai demandé de m’en prêter un et je me suis immédiatement mis à écrire de la main gauche. Sans réfléchir, j’ai pris ma douleur à crédit », raconte-t-il encore.

« J’ai fait ma rééducation durant presque deux ans dans un centre du XVIe arrondissement, et j’ai vu des gens qui ne pouvaient s’exprimer qu’avec leurs paupières. Là, je me suis senti très bien, très en forme. J’étais heureux de vivre, je n’étais plus handicapé », relativise encore Jamel Debbouze.

Lire aussi Jamel Debbouze : serait-il le meurtrier de Jean-Paul Admette ?

2 Comments

2 Comments

  1. Tom

    21 avril 2015 at 21 h 30 min

    Pourquoi cet article mensonger? Pourquoi ne pas parler du procès? Et des déclarations des parents du jeune réunionnais? Et du blouson?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaires

To Top