Santé

Des milliers de morts en perspective à cause de la résistance aux antibiotiques

Une baisse de l’efficacité des antibiotiques qui serait terriblement meurtrière

Cela fait longtemps que l’on parle de la résistance aux antibiotiques. Une nouvelle étude dresse un avenir particulièrement sombre vu qu’il serait très meurtrier.

Quelles seront les solutions pour les patients qui auront besoin d’une chirurgie ou d’une chimiothérapie pour être protégés des infections alors que nous sommes de plus en plus résistants aux antibiotiques ? La question dit se poser dès à présent car la situation s’annonce compliquée.

Pour ce convaincre de l’urgence de la situation, il suffit de consulter les résultats de l’étude menée par l’équipe du Pr Ramanan Laxminarayan, directeur du Center for Disease Dynamics, Economics and Policy.

En passant en revue 31 méta-analyses d’essais menés entre 1968 et 2011, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que l’efficacité des antibiotiques administrés à titre préventif avant, pendant, ou après ces procédures médicales sont réduits de 30%.

Là où cela devient particulièrement inquiétant, c’est que cette diminution d’efficacité pourrait se traduire par plus de 120 000 infections et 6 300 décès liés à des infections chaque année, et cela uniquement aux Etats-Unis.

Sur la base des données du Réseau national de santé et sécurité et d’études existantes, ils sont aussi pu estimer qu’il y aurait 39% d’infections supplémentaires après une césarienne, entre 50 et 90% après une biopsie de la prostate, des infections qui seraient causées par des organismes résistants au traitement prophylactique par antibiotiques standard.

Le modèle le moins pessimiste abouti tout de même à une baisse de 10% de l’efficacité de la prophylaxie antibiotique, soit quelques 40 000 infections supplémentaires chaque année aux Etats-Unis.
Dans le cas d’une réduction de 70% de l’efficacité, le nombre d’infection supplémentaire exploserait à 280 000 !

La bonne nouvelle est que la France n’est pas les Etats-Unis et que les taux de résistances bactériennes sont pour le moment faibles dans l’Hexagone. Mais si rien n’est rapidement entrepris, les mêmes scénarios pourraient se produire aussi chez nous.

Et justement, cela s’annonce plutôt mal vu que selon les trois principales agences européennes, la France est le premier consommateur d’antibiotiques en Europe, un médicament qui est beaucoup trop prescrits.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaires

To Top